Canadair

Jeff Bodart




La tête encore pleine de cigales
j'ai déchiré l'azur enfin
Et plongé en héros postal
vers l'inconnu vers le lointain
Mes hélices ont vite pris la place
De tous ces petits bruits terriens
J'ai cru voir Nice et ses Palaces
Les hauteurs d'Aix et puis plus rien

Canadair mon dernier Canadair
Bientôt j'aurai largué l'eau rance
Qui s'endort vers l'étang de Berre
Pour vivre plus de transparence
Canadair mon vieux Canadair
Ce soir nous oublierons l'eau rance
Je dessine des moutons dans l'air
Pour vivre d'autres turbulences

J'ai tant fait couler d'eau salée
Tant planché sur les amours vaches
Que je ne pourrais plus toucher
La terre des hommes
à moins d'un crash
Que je m'abîme au fond des mers
Qu'elles me démontent
et me recrachent
Un beau jour pas très loin d'Hyères
Ou sur une côte Malgache

Canadair...

Mes hélices ont vite pris la place
De tous ces petits bruits terriens
J'ai cru voir Nice et ses Palaces
Les hauteurs d'Aix et puis plus rien
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :